Comment choisir entre traduction simple et traduction assermentée ?

Date : Tags :

La traduction assermentée est réalisée par un traducteur professionnel agrée, ce qui lui assure la conservation de la valeur officielle ou juridique du document original sur le document traduit qui sera qualifié de « conforme à l’original ». La traduction simple va quant à elle concerner tous les de documents qui n’ont pas besoin de cette valeur officielle. Fin du résumé Si vous hésitez entre les deux, commencez par vous poser les questions suivantes : Quels types de documents devez-vous traduire ? Et à qui sont-ils destinés ?

Pourquoi choisir une traduction assermentée ?

Si vous avez besoin de produire un document étranger devant une autorité française ou un document français devant une autorité étrangère dans le cadre de vos démarches administratives, alors une traduction certifiée sera exigée. Vous devrez donc faire appel à un traducteur juré également appelé traducteur assermenté, qui est un expert judiciaire, soit en passant par une agence de traduction, soit en consultant les listes des expert judiciaires de la Cour d’Appel (https://www.ae-traduction.com/fr/actualites/qu-est-ce-qu-un-traducteur-jure). Les traducteurs sont assermentés pour une durée définie, éventuellement renouvelable, aussi, faire appel à une agence de traduction vous garantit que l’assermentation du traducteur en charge de votre traduction est toujours valable. En effet, les agences doivent chaque année vérifier l’inscription de leurs experts judiciaires sur les listes des Cours d’Appel/de Cassation, https://www.courdecassation.fr/trouver-un-expert-agree/experts-agrees-par-les-cours-dappel. La traduction assermentée concerne principalement les documents destinés a des institutions officielles ou juridiques : acte de naissance, de divorce, diplômes, testaments, jugements, mandats, contrat de travail, permis de conduire, etc. Celle-ci aura la particularité de comporter la signature et le cachet du traducteur et sera accompagnée d’une version du document original signée, datée et cachetée par le traducteur, ce qui garantit ainsi aux autorités concernées que la traduction est bien conforme au document original. Cependant, tous les documents juridiques ne nécessitent pas forcément d’assermentation pour leur traduction, renseignez-vous en amont auprès de l’autorité concernée ou demandez conseil à une agence de traduction qui saura vous indiquer, selon la nature de votre document, si une traduction assermentée est requise.

Pourquoi choisir une traduction libre ?

Pour tous les documents n’ayant pas de valeur officielle ou légale, vous pouvez opter pour une traduction libre (https://www.ae-traduction.com/fr/traduction-libre). Cela concerne par exemple les domaines suivants : commercial, marketing, Ressources Humaines, informatique, communication mais aussi juridique et financier. L’avantage de la traduction libre est qu’elle est moins chère que la traduction assermentée et plus rapide à obtenir. Cela tient dans la différence de processus qu’il y a entre les deux mais bien sûr, la qualité de traduction ainsi que les compétences du traducteur seront les mêmes. Ainsi, conformément aux normes qualité, le traducteur doit traduire exclusivement vers sa langue maternelle, être diplômé d’une école de traduction et justifier d’une expérience d’au moins 5 ans en tant que traducteur. Il doit de plus avoir une formation supérieure dans le domaine relatif à votre document. http://www.univ-paris3.fr/ecole-superieure-d-interpretes-et-de-traducteurs-esit--23131.kjsp Ces traducteurs sont bien évidemment soumis au principe de confidentialité. De plus, si vous passez par un cabinet de traduction reconnu, un second traducteur effectuera une relecture et éventuellement des corrections, vous garantissant ainsi une qualité optimale de votre traduction. Cette procédure est indispensable, vérifiez que le traducteur ou l’agence qui vous accompagne dans votre projet vous la propose. Au sein de l’Agence Européenne de Traduction, cette prestation est incluse dans le tarif proposé, pas de mauvaise surprise ! Contactez-nous sur via notre formulaire ou via notre page Facebook.

À lire également

Quelle est la procédure de l’apostille ?

Date : Tags : ,
L’apostille est une forme de légalisation simplifiée qui consiste en l’apposition d’un cachet rectangulaire par la Cour d’Appel dont dépend le document. Ce cachet revêt toujours la même forme. Instaurée par la Convention de La Haye le 5 octobre 1961 et ratifiée par la France en janvier 1965, l’apostille a supprimé l’exigence de légalisation des actes publics entre les pays signataires. Cette apostille atteste de la conformité du document au regard de la législation française. Il s’agit d’une procédure de légalisation qui certifie la provenance d’un acte public ainsi que l’authenticité de la signature et de la qualité de l’autorité de délivrance.

Les 5 langues les plus utilisées dans le monde des affaires

Date : Tags :
Toute entreprise cherchant à s’internationaliser, et donc à s’implanter sur un ou plusieurs marchés étrangers, se doit d’avoir conscience des différents cadres linguistico-culturels dans lesquels elle sera amenée à évoluer. En effet, bien qu’il existe actuellement plus de 6900 langues différentes, opérer un choix parmi celles-ci afin de définir une véritable stratégie de localisation est crucial pour communiquer au mieux avec le public visé. La première étape étant de définir clairement vos objectifs macroéconomiques et votre public-cible. Peut-être aussi pouvez-vous vous renseigner sur les différentes langues utilisées par vos concurrents pour essayer de dégager des tendances. Cela peut sembler fastidieux, mais nous avons réunis ici les 5 langues les plus utilisées dans les communications commerciales internationales pour vous aider au mieux dans cette démarche.

Comment faire traduire un Kbis ?

Date : Tags :
Lorsque votre société évolue à l’international ou que vous envisagez de développer votre entreprise à l'étranger, il est souvent nécessaire de fournir certains documents officiels pour des raisons administratives. Parmi ces documents, le KBIS (extrait du Registre du Commerce et des Sociétés) est l'un des plus importants en France. Si vous devez faire traduire un KBIS dans une autre langue, voici quelques conseils pratiques pour vous aider à mener à bien cette tâche.