Les particularités de la traduction juridique

Date : Tags :

La traduction juridique est un type de traduction spécialisée qui comprend la traduction de tout type de document officiel en lien avec une procédure légale ou administrative. Elle englobe deux types de traductions : la traduction libre et la traduction assermentée.

Le choix entre les deux dépendra du type de document à traduire et de son destinataire (pour en savoir plus sur la différence entre traduction libre et assermentée nous vous invitons à consulter cet article. La technicité intrinsèque de la traduction juridique exige que les traducteurs qui la produisent soient experts dans plusieurs disciplines. D’abord ils doivent évidemment avoir une connaissance parfaite des différentes facettes de la traduction professionnelle, mais ils doivent aussi maitriser sur le bout des doigts les législations en vigueur, que ce soit dans le pays cible ou le pays source, et rester constamment à jour sur ces sujets afin de produire une traduction fidèle et précise qui s’intègre parfaitement dans un contexte culturel particulier. Cette étape de « localisation » du texte est cruciale car elle permet une conservation totale du sens original.  D’ailleurs, les traducteurs juridiques sont bien souvent spécialisés dans un ou plusieurs domaines précis du droit (droit des affaires, droit du travail…), si vous avez besoin d’une traduction juridique, il faudra donc vous renseigner sur le type de droit concerné par votre document afin de trouver un traducteur qui y corresponde. En effet, le droit requiert la parfaite connaissance d’un vocabulaire tout autant spécifique que pointu. Les agences de traductions seront en mesure de vous aiguiller au mieux dans cette démarche. L’Agence Européenne de Traduction est spécialisée dans le domaine juridique et travaille quotidiennement avec des traducteurs juristes, diplômés en droit et experts dans leurs domaines.

Lorsque l’on parle de traduction juridique, on parle bien souvent de traduction assermentée (même si ce n’est pas exclusivement le cas). Ces traductions, réalisées par des experts judiciaires rattachés à une Cour d’Appel, concernent des documents destinés à être traités par des institutions officielles : jugements, ordonnances du tribunal, procès-verbaux, actes d’état civil etc. Or la valeur officielle que portent ces documents implique que toute erreur de traduction ou coquille est inacceptable car elle serait compromettante. Mais un processus de relecture rigoureux permet d’éviter ce genre d’écueils.  De plus, la traduction de documents juridiques est bien souvent soumise à des délais stricts, il est donc important pour le traducteur juridique de posséder une certaine rigueur et d’être capable de travailler sous pression. La collaboration et le dialogue avec vos traducteurs ou l’agence de traduction à laquelle vous avez fait appel est aussi un aspect important à prendre en compte et particulièrement dans le domaine de la traduction juridique. En effet, vous avez tout intérêt à communiquer clairement sur vos attentes : délais, contexte, cible, réutilisation possible et ce afin de fluidifier le processus de traduction pour que vos documents soient traduits dans les plus brefs délais.

Vous l’aurez compris, que l’on parle de traduction juridique libre ou assermentée, choisir le bon traducteur est fondamental. Grâce à son réseau d’experts dans toutes les langues officielles, l’Agence Européenne de Traduction saura vous accompagner et faciliter vos démarches pour l’obtention de traductions juridiques de qualité !

Contactez nos équipes via notre formulaire ou sur notre page Facebook.

À lire également

Quelle est la procédure de l’apostille ?

Date : Tags : ,
L’apostille est une forme de légalisation simplifiée qui consiste en l’apposition d’un cachet rectangulaire par la Cour d’Appel dont dépend le document. Ce cachet revêt toujours la même forme. Instaurée par la Convention de La Haye le 5 octobre 1961 et ratifiée par la France en janvier 1965, l’apostille a supprimé l’exigence de légalisation des actes publics entre les pays signataires. Cette apostille atteste de la conformité du document au regard de la législation française. Il s’agit d’une procédure de légalisation qui certifie la provenance d’un acte public ainsi que l’authenticité de la signature et de la qualité de l’autorité de délivrance.

Les 5 langues les plus utilisées dans le monde des affaires

Date : Tags :
Toute entreprise cherchant à s’internationaliser, et donc à s’implanter sur un ou plusieurs marchés étrangers, se doit d’avoir conscience des différents cadres linguistico-culturels dans lesquels elle sera amenée à évoluer. En effet, bien qu’il existe actuellement plus de 6900 langues différentes, opérer un choix parmi celles-ci afin de définir une véritable stratégie de localisation est crucial pour communiquer au mieux avec le public visé. La première étape étant de définir clairement vos objectifs macroéconomiques et votre public-cible. Peut-être aussi pouvez-vous vous renseigner sur les différentes langues utilisées par vos concurrents pour essayer de dégager des tendances. Cela peut sembler fastidieux, mais nous avons réunis ici les 5 langues les plus utilisées dans les communications commerciales internationales pour vous aider au mieux dans cette démarche.

Comment faire traduire un Kbis ?

Date : Tags :
Lorsque votre société évolue à l’international ou que vous envisagez de développer votre entreprise à l'étranger, il est souvent nécessaire de fournir certains documents officiels pour des raisons administratives. Parmi ces documents, le KBIS (extrait du Registre du Commerce et des Sociétés) est l'un des plus importants en France. Si vous devez faire traduire un KBIS dans une autre langue, voici quelques conseils pratiques pour vous aider à mener à bien cette tâche.